L'enfilade de bâtisses dite bâtiments secondaires

 
 

Bâtiments secondaires pour site

Vue d'ensemble de l'alignement des bâtiment secondaires 

Passage charrettier pour site Descente vers caves pour site Mur mitoyen pour site

De gauche à droite vue  de : l'ancien passage charretier communiquant ruelle de la Prison, de l'accès aux caves ex geôles  et du mur à colombage mitoyen avec Tour carrée

 

Comme pour la tour octogonale la structure légère du bâti et l’organisation des espaces de cette enfilade reste un témoignage des logis seigneuriaux à partir du XVe siècle.

Constitué comme la tour d'une structure bois à colombage l'ensemble des bâtiments s’adosse d’un coté sur la tour octogonale et de l’autre coté sur une construction plus haute incluant la tour dite carrée qui forme l’angle de la Ruelle du Bailli avec la rue de Garennes.

Seuls ont été remaniés et crépis un mur de refend  coté séparant deux zones ouvertes sur cour et la façade donnant sur la ruelle de la Prison.

L'étendue au niveau du rez-de-chaussée se compose d’un bâtiment clos à un étage desservi par la tour octogonale sur laquelle il est accolé et d’un large espace fractionné aujourd'hui en deux zones ouvertes sur cour qui servent aujourd'hui d’abri.

D'un coté c'était autrefois un passage attestée par la présence sur le mur mitoyen avec la ruelle du Bailli par l'emprise d'une porte dite charretière aujourd'hui obstruée par un mur percé d'une fenêtre et de l'autre séparé par un mur de refend maçonné d'un espace plus vaste qui aurait pu servir de zone de stationnement pour parquer les chevaux et les charrettes.

 
  La zone passage du coté cour intègre en façade dans le prolongement du local accolé à la tour un escalier en pierre qui descend en partie à clair voie puis se termine sous une voûte au niveau des caves qui se situent sous le logis seigneurial. Ce que l'on nomme aujourd'hui "caves" était en réalité une zone de rétention provisoires pour les personnes justiciables. Bien que la prison était alors juste de l'autre coté de la ruelle du Bailli le sous-sol servait d'une part de geôle (salle B sur le plan) pour les prévenus et d'autre part de parloir (salle A sur le Plan) avec une banquette en pierres en périphérie pour les personnes venues assister les détenus. Les personnes préalablement emprisonnés par rapport à leur date de comparution devant le bailli étaient directement transférés et isolées là dans la cellule (salle A) le jour du jugement via un étroit couloir souterrain passant sous la ruelle dont on peut encore voir l'amorce lorsqu'on est dans le sous-sol.   
 

 Plan des caves pour site  plan delacroix 

Plan des caves et plan Delacroix dressé en 1786 montrant le positionnement de la prison (à gauche) par rapport à la Maison du Bailli (à droite) et les liaisons directes entre les deux sites.

 

Dans la zone située à droite du passage (celle qui aurait pu servir au stationnement des charrettes) le mur mitoyen avec ce que l'on nomme "la Tour carrée ou tour des tabellions" est à colombage. 

Il révèle la présence jadis au niveau du rez-de-chaussée et de l'étage d'une porte de communication ainsi que l'emprise d'anciennes ouvertures qui pourrait être des guichets pour les tablerons (greffiers) ou tabellions en charge de réceptionner les diverses denrées ou de percevoir les taxes ou impôts.

 
  La face sur cour de l'étage au dessus de la zone passage est aujourd'hui en maçonneries avec une fenêtre et cache ce qui était certainement jadis une galerie ouverte en bois desservant sur l'arrière  coté ruelle du Bailli et dans son extrémité coté Tour carrée une zone de stockage.  

Revenir au plan de visite du site  logo retour    Accès boutique en ligne  boutique