Famille de Bréval

Robert de Bréval dit Robert II d’Ivry

Cette page a été réalisée à partir des éléments recueillis dans les ouvrages écrit par  François-Joseph MAUDUIT* et  Michel BRICAUD**, ainsi que des informations  trouvées sur internet.

 

Bien qu’il reste des interrogations sur sa véritable appartenance à la Famille d’Ivry et que les faits de sa vie n’aient guère eu d’incidence sur l’histoire d’Ivry nous ne pouvons pas évoquer la lignée des Seigneurs d’Ivry sans évoquer Robert de Bréval dit Robert II d’Ivry. Il compte parmi les prétendants successeurs d’Hugues d’ Ivry, co-fondateur de l’Abbaye d’Ivry et fut le mari de Hildeburge de Gallardon.

Robert de Bréval dit Robert II d’Ivry est né en 1030

Ces liens avec la Famille d’Ivry, nous l’avons dit, sont flous. A vrai dire, il semble que la Famille de Bréval n’avait que des droits subalternes à Ivry. Guillaume de Jumièges dit que Raoul Comte d’Ivry « eut deux fils » mais le généalogiste J. Anderson dans son ouvrage*** en 1750 en suppose un troisième dont on en n’a aucune trace. F.J. Mauduit* nous dit que la première référence (non datée) faite à Robert est à propos « d’un don fait à l’Abbaye de Saint Evroult de l’Eglise de Villegast » (dans l’orne). Mais il fait remarqué également « que si la donation est faite à Ivry rien n’indique que Robert en fut seigneur ». Ce qui tente à prouver qu’il n’avait qu’un commandement dans la place d’Ivry pour le Duc de Normandie ou, comme le précise F.J. Mauduit, pour Guillaume de Breteuil.

 

Toujours est-il qu’il serait, selon deux actes cartulaire de Saint Père de Chartres, co-fondateur, avec Roger d’Ivry, de l’Abbaye Notre Dame d’Ivry.

 

Entre autre fait on attribue à Robert d’Ivry un accord passait en l’Eglise Notre Dame d'IIvy entre lui et les moines de Coulombs précisant que les religieux exerceraient la justice sur les terre de Tilly, Mondreville et Saint-Hilier en reconnaissance de quoi il donne un calice dit « Saint Ursin » à la chapelle du Château qui était dédiée à ce saint.

 

En 1044 Robert d’Ivry épouse Hildeburge de Gallardon avec qui il aura trois fils : Ascelin Goël, Guillaume Goël et Robert.

 

En 1066 il accompagné Guillaume le Conquérant en Angleterre à la suite de quoi il est récompensé de ses actes par l’attribution des seigneuries de Kary et Harpeter, dans le comté de Somerset. Aprés quelques années passées en Angleterre il est de retour en Normandie. Mais il est atteint d’une grave maladie. Ayant peur de la mort, Robert pris la résolution d’être religieux et se fit moine à l’Abbaye du Bec où malgré sa dévotion il mourut peu de temps après (1083)

 

         *   « Histoire d’Ivry-La-Bataille et de l’Abbaye de Notre Dame d’Ivry » par JF MAUDUIT-1899

**  « Histoire d’Ivry-la-Bataille et de ses environs »  par Michel BRICAUD-1997