N°12 Les derniers assauts, le démantèlement du château

 

 

En 1418, le duc de Gloucester Humphrey de Lancastre envoie son connétable, John Talbot, faire le siège du château d’Ivry tenu alors par un capitaine Pierre Dorgery qui capitule au bout de 40 jours. 

Soutenu par une artillerie redoutable les troupes anglaises s’emparent de la forteresse et la gardent jusqu’en août 1423 où les Français reprennent Ivry de façon temporaire. En effet il semble que les 400 soldats, sous les ordres du capitaine de la Pallière, aient bénéficié d’un effet de surprise  ou d’une défaillance dans le système de guet anglais.

Les affrontements ayant laissé des marques indélébiles dans les vieilles murailles, le site fut réparé, reconstruit, agrandit et  à nouveau adapté à l’évolution des engins de siège.

Un an plus tard, le duc de Bedford, Jean Lancastre membre de la famille royale d’Angleterre, assiège à nouveau Ivry. La garnison en place étant en nombre insuffisant face aux 10 000 anglais siégeant au pied du château fit appel à des renforts (une armée composée de 20 000 hommes, italiens et écossais, commandée par le général Ecossais Jean Stuart comte de Buckam venu en aide à Charles VII) mais ceux-ci ne vinrent pas préférant se détourner sur Verneuil où la bataille aura finalement lieu. Le capitaine Géraud de la Pallière (selon un engagement pris lors d’une réunion des états de Normandie) capitula et ouvrit les portes aux anglais qui s’emparèrent du château. Les anglais certain d’avoir ramené le château dans le giron de la couronne d’Angleterre repartirent aussitôt combatte à Verneuil.

 

Les anglais vont rester maître du site de la jusqu’en 1449 durant ce temps le comté d’Ivry étant devenu un fief du roi d’Angleterre est placé sous l’autorité d’un certain Jean Holland comte de Huntington mais le troisième siège de 1424 ayant eu de lourdes conséquences sur l’édifice, il commença à raser l’essentiel des fortifications.

En 1449 le connétable Jean de Dunois occupe la ville encore fortifiée et se blottit au pied des murailles du château. Dans les textes, il n’est pas fait mention d’une bataille quelconque devant la forteresse. Les dégâts causés par les Anglais l’ont complètement neutralisée aussi pour être certain que  la place ne soit pas reprise et redevienne le théâtre de nouvelles luttes le comte de Jean Dunois fait démolir ce qui reste des fortifications.

 

Ce dernier épisode marque le rattachement définitif de la Normandie au royaume de France et la fin du château d’Ivry comme enjeu. Dès lors le château d’Ivry ne jouera plus aucun rôle militaire et ne restera qu’un simple lieu de résidence jusqu’à ce qu’il soit, au fil des siècles,  totalement oublié et abandonné.

 

 
 

 Revenir à l'historique Historique     Quitter et débuter la visite parcours visite   Quitter  quitter