Guillaume Ier de Normandie, dit Guillaume Longue-Epée

 

 

Guillaume Ier de Normandie, dit Guillaume Longue-Epée  né à Rouen en 907 est le fils de Rollon et de Poppa de Bayeux. Bien qu’il soit le deuxième Duc de Normandie, il conserve comme son père le rang de Jarl des Normands et le titre de Comte de Rouen.

 
 

Elu en 927 par une assemblée de Normands suite au décès de Rollon, Guillaume 1er entame son règne en se recommandant du roi Charles le Simple et en rétablissant l’ordre à l’Ouest du duché où il impose son autorité aux Bretons, aux Normands du Cotentin et du Bessin en 930.

En 931, il conquiert et annexe le Cotentin et l’Avranchin. Deux régions sur lesquels  le roi des Francs, Raoul de Bourgogne, reconnaît officiellement l’autorité du Duc de Normandie bien qu’elles aient été concédées aux Bretons en 868 par Charles le Chauve afin de contrer les invasions Viking.

Cette intégration au Duché étend les frontières de la Normandie de Rollon aux limites que nous lui connaissons aujourd’hui. 

 
 

Guillaume Longue Epée est rapidement confronté à des problèmes d’intégration liés à la culture et au mode de vie des populations d’origine scandinave dont le nombre ne cesse de croître. Aussi en 934, il doit faire face à l’opposition farouche de certains chefs normands qui cherchent à conserver leurs croyances et leurs traditions. Il écrase dans une lutte fratricide, au lieu dit Pré de la Bataille à Croissanville en 935, la révolte des barons du Bessin et du Cotentin.

La même année, à la différence de son père, c’est en vrai chrétien qu’il épouse chrétiennement Liégarde, fille d'Herbert II, comte de Vermandois.

En 936 son soutien se révèlera important pour rétablir sur le trône de France le prétendant Carolingien Louis d’Outremer. 

 
 

Durant l’année 940, Guillaume Longue Epée, prend parti du duc des Francs Hugues le Grand contre le roi et Arnoul de Flandre et participe aux sièges de Reims et de Laon, jusqu'à l'obtention d'un accord avec Louis d'Outremer.

Après une victoire sur le comte de Montreuil en 939 ce dernier rend hommage de fidélité à Guillaume pour le Ponthieu (comté français, ayant pour capitale Abbeville) permettant aux  Normands de contrôler la Picardie maritime et d’arrêter l'expansion des flamands vers le sud.

Ce dernier évènement est sans doute l’origine de la vengeance d’Arnoul de Flandre qui invite le 17 décembre 942 Guillaume Longue Epée, à Picquigny dans la Somme, à une entrevue préparée, sous prétexte d’un accord, par les principaux princes Francs hostiles à la puissance du duché de Normandie.

 
 

À peine la paix signée Guillaume Longue Epée est traîtreusement assassiné sur ordre d'Arnoul Ier.

Ses fidèles récupérèrent son corps et le ramène en la cathédrale de Rouen où son tombeau figure encore en face de celui de Rollon.

Son épouse ne lui ayant laissé aucune descendance c’est Richard âgé seulement de 10 ans qui est désigné comme son successeur légitime suite à un mariage More danico (« à la manière danoise ») avec Sprota

 
 

    

De gauche à droite le piège de Picquigny, l'assassinat de Guillaume Longue Epée et son gisant en l'abbaye de Fécamp