Evolution du Château

 

Page en cours de construction seuls les onglets Origine , fin Xe début XIe et XIe siécle en bas de la page sont visibles

En attendant vous pouvez toujours voir l'ancien site du château en cliquez ICI

 

 

 
   Avant propos

Les premières opérations de dégagement, en 1968, ont rapidement permis de définir les contours et les premières phases d’évolution de la Tour Résidence initiale au Xe et XIe siècle.

La succession de recherches entreprises ensuite jusqu’en 2010 ont permis de définir et préciser les phases d’évolution et de transformation du site au cours des siècles suivants jusqu’au moment où il fut démantelé.

Si l’emprise et les contours au sol de la forteresse semblent bien définis pour chaque période, les choses restent encore imprécises quant aux différents aspects extérieurs, notamment au niveau des superstructures supérieures de la forteresse.

 

Evolution du château 

 
  Seule une étude comparative opérée sur des édifices similaires, telle que la Tour de Pithiviers édifiée par le même architecte fin Xe début XIe siècle, nous autorise à faire une représentation de ce qu’était réellement la Tour Résidence au moment de sa construction.

Les autres vues présentées sont des illustrations basées sur les relevés au sol effectués et sur les conclusions établies à partir des observations faites par analogie architecturale de constructions militaires similaires édifiés aux mêmes époques.

 
                     
 

Pourquoi Ivry

Ivry dont le nom Celte d’origine est Ibriacum (ce qui signifie gué ou passage en français) est situé sur une voie romaine très fréquentée depuis l'antiquité. 

Le site (seul lieu de passage sur l’Eure) et sa position, à la convergence des axes allant de Mantes à Evreux, de Chartres à Evreux et d’Evreux à Rouen, permet à Ivry de tenir un rôle de contrôle des flux de population qu’ils soient envahisseurs ou marchands.

La topographie est une valeur ajoutée supplémentaire qui confère au site d’Ivry un système de défense naturel non négligeable.

En ce lieu le plateau, domine la vallée de l’Eure de plus de 70 m et la rivière Eure qui se divise en plusieurs bras, offre une première défense naturelle due à la nature même du sol très marécageux. L’escarpement rocheux en forme d’éperon constitue une seconde muraille naturelle qui surplombe l’Eure d’un côté et borde le vallon d’accès au plateau de l’autre.

Autant de facteurs qui, tous réunis forment la base d'un système de défense, qui jouera un rôle important dans les conflits que se livreront les Ducs normands, les comtes, les Rois d’Angleterre Plantagenêt et les Rois de France Capétiens.

 
                     
           
   Tour d'origine au Xe siécle    Fin Xe siècle début XIe siècle   XIe siècle   XIIsiècle   XIIIXIVsiècle  
                     
                     
   Les dessins, plans, relevés architecturaux et images 3D de la forteresse figurant dans cette page ont été réalisés par : Mr Robert BAUDET initiateur du projet de réhabilitation et réalisateur des premiers travaux de dégagement en 1968, Jean MESQUI Ingénieur des ponts et chaussées spécialiste de châteaux du Xe au XVe siècle, Éric Follain Docteur en archéologie artiste numérique et Dominique PITTE suite aux opérations de déterrement et de fouilles du château initiés en 1968 par le Club Archéologie, L'ensemble est le résultat des études et recherches réalisées par l’association les Vieilles Pierres sous l'égide de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) depuis 1989.